médiévAbonnement


MédiévaDire

médiévaVoir

mai 2007

dim. lun. mar. mer. jeu. ven. sam.
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    

Médiévales

Le manuscrit médiéval

« "Notre Histoire", c'est fini | Accueil | Le trébuchet ou la source des ennuis... »

Commentaires

Tom

Je crois qu'en fait, l'arbalète était au final moins efficace que l'arc traditionnel, d'où sans doute le fait que l'interdiction de l'Eglise dont tu parles s'étende aux arcs. A Azincourt, en 1415, ce sont les archers qui ont permis aux anglais de remporter une des victoires les plus écrasantes de tout le Moyen-Âge... Dur... Les pbs de l'arbalète sont 1) elle pèse très lourd 2) il faut bcp + de temps pour l'armer qu'un arc (je crois me souvenir qu'un archer anglais à Azincourt tirait 20 flèches à la minute !!) 3) elle ne permet pas les tirs en cloche.
Un bon roman de cape et d'arcs : "La Compagnie Blanche", de Conan Doyle. Il faut juste laisser son patriotisme au vestiaire.

frankie

Effectivement, une arbalète permettait de tirer deux flèches/carreaux par minute, contre 20 par minute pour l'arc.

Khalindear

Tu parles d'arc à ressort en métal au XII°? Je pensais que la technique de l'acier ressort fut inventé beaucoup plus tard (mi-XIV) ? Donc, ais-je mal interprété ton propos?

frankie

Les arbalètes à ressort en métal date du Xe à ma connaissance.
Par contre, l'arc lui-même de l'arbalète était en bois au début. Il a fallu le renforcer avec de l'acier (à partir du XIVe effectivement) pour supporter la traction de plus en plus forte du ressort, les armures étant elles-mêmes de plus en plus résistantes. (Info trouvée sur wikipédia, article sur les arbalètes...)

pilau

les visiteurs du médiévalistes sont des érudits.
J'espère que ça n'infléchira pas la ligne éditoriale des incultes assumés.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.